FLASHS

Les 101 qui font ...

Les 101 qui font le cyclisme français : Patrick Chassé

Publié le 12/01/2020 08:00

Il est l'une des voix du cyclisme français, l'un de ses commentateurs phares. Aux côtés de Laurent Fignon, Jacky Durand ou encore Cyrille Guimard, il ne compte plus les heures de direct dans sa carrière. Portrait de Patrick Chassé

Le ton feutré et enjoué de sa voix charismatique est bien célèbre chez les fondus du guidon. De ses deux décennies de bons et loyaux services au micro d’Eurosport à ses analyses dans les locaux d’Europe 1 en passant par ses répliques cultes aux commentaires de la version française du jeu Pro Cycling Manager, cet homme est omniprésent dans le monde du cyclisme tricolore. Happé dès l’adolescence par ce sport qui nous unit sur cette page, il lui a dévoué la quasi-intégralité de sa carrière, aidé – comme toujours – par quelques circonstances initiales favorables. Aux côtés des plus grands consultants du PAF, de Laurent Fignon à Jacky Durand en passant par Marc Madiot, il ne compte plus les heures d’antennes, possédé par une passion jamais tarie. A l’heure où il a fallu composer la liste des 101 personnes qui font le cyclisme français, son amour, son affection et sa dévotion au vélo n’ont pas laissé le temps de l’hésitation. Ainsi, ce dimanche, portrait de l’incarnation actuelle du commentaire cycliste bleu-blanc-rouge, portrait de Patrick Chassé.Patrick Chassé au micro de Vélo 101 en 2014Patrick Chassé au micro de Vélo 101 en 2014 | © Vélo 101 

Son parcours :

Comme beaucoup, Patrick Chassé a vu sa longue histoire d’amour avec la Petite Reine naître grâce au moment féérique du passage de la Ronde de Juillet. Comme beaucoup, il a craqué durant ces instants d’incroyable ferveur, où une foule entière s’amasse sur le bord des routes pour acclamer l’ensemble des héros d’une épreuve hors du commun. Comme beaucoup, ces quelques secondes durant lesquels tous les regards sont obnubilés par ce train de cyclistes défilants un à un l’ont marqué à jamais. Si bien que de la découverte de cette flamme naissante à son établissement en tant que métier, il n’y a eu qu’un pas.

Ainsi, jeune diplômé de l’Institut Pratique de Journalisme en 1989, il profite de son réseau naissant pour intégrer après deux années d’activité la chaîne Eurosport dès son lancement sur les antennes françaises, grâce à Daniel Pautrat, son premier directeur. Déjà réputé auprès de l’ancien commentateur de TF1 pour sa maîtrise pointue du cyclisme, il est envoyé en cabine dès 1992, pour les premières retransmissions. S’il avait apprécié son court passage au sein de l’Idiot International pour une tentative de sauvetage de l’illustre journal de Jean-Paul Sartre, son recrutement au sein du groupe basé à Boulogne Billancourt lui offrait un luxe malheureusement trop rare : faire de sa passion une fonction.

Ses débuts à Eurosport sont alors ceux d’une longue et belle histoire commune, qui s’étalera durant près de 20 ans. Le bonheur de Patrick Chassé est tel qu’il ne se lasse jamais de son poste, et encore moins des courses cyclistes. En voyant se succéder à ses côtés des coureurs de renom s’étant reconvertis avec succès dans le domaine des médias, il parvient toujours à former un binôme bien huilé et efficace, le discours factuel à l’un, les analyses à l’autre. Assis auprès de Marc Madiot dans un premier temps, le charentais voit succéder au manager actuel de la Groupama-FDJ un double vainqueur du Tour de France, en la personne de Laurent Fignon. Un véritable rêve pour un admirateur affirmé de celui que l’on surnommait « l’intello ». A la mort de ce dernier, à la fin de l’été 2010, Patrick Chassé ne manquera pas d’ailleurs de lui adresser un sincère et profond hommage, saluant la mémoire de l’homme lui ayant « tout appris du vélo de son enfance ». Patrick Chassé aime Laurent Fignon et Laurent Fignon apprécie Patrick Chassé. Le duo est excellent, mais le charentais atteint le paroxysme du commentaire cycliste lors de l’arrivée en cabine de Jacky Durand, à la suite du départ du « professeur » pour la télévision belge francophone. Pour de nombreux amateurs du vélo, leur niveau de complémentarité, de précision et d’analyse restera sans égal. Durant ces années au service de la chaîne pan-européenne, Patrick Chassé peut également compter de temps à autres sur les discours de Vincent Barteau, Jean-François Bernard, Eric Boyer ou encore Richard Virenque pour animer la course par la parole.Patrick Chassé et Jacky Durand en interview avec Sylvain ChavanelPatrick Chassé et Jacky Durand en interview avec Sylvain Chavanel

Surtout, le charentais est un homme d’opinion et de convictions. Férocement opposé au dopage, il le combat inlassablement à l’antenne, se considérant même comme un éducateur, ayant à profiter de son aura médiatique pour diffuser des messages condamnant fermement une pratique ayant terriblement gangrené les pelotons à cette époque. Cette pensée lui vaudra d’ailleurs un profond désaccord avec la ligne éditoriale d’Eurosport lors du lancement de l’émission « Planet Armstrong » en 2009, alors que le journaliste à L’Equipe Damien Ressiot avait déjà mis en lumière des preuves irréfutables de ses pratiques illicites. La fissure s’accroît, si bien qu’il claque la porte en 2010, laissant le champ libre à Alexandre Pasteur et Guillaume Di Grazia.

Son attachement au cyclisme français le pousse alors à s’associer avec Philippe Audry pour lancer Vélobs, une société de contenus web et audiovisuels 100% centrés sur le vélo. Animé par le constat d’un déficit de médiatisation de la majorité des courses professionnelles françaises, il souhaite enfin mettre sous les feux des projecteurs ceux qui ont tendance à être trop souvent oubliés alors qu’ils sont pourtant en supériorité numérique : les coureurs de Continentale.

En parallèle, l’éloignement du poste de commentateur est quelque peu difficile et ne dure pas. Dès 2012, le charentais se retrouve animateur du Club Tour sur Europe 1 pendant les trois semaines de Grande Boucle. Ce contrat lui permettant de garder un pied au sein du vaste cirque du Tour de France, il y prend goût et s’y tient encore aujourd’hui.Patrick Chassé est également animateur pour Europe 1Patrick Chassé est également animateur pour Europe 1

De plus, appelé en renfort par la chaîne L’Equipe lors de la massification de ses retransmissions de la Petite Reine en 2014, il y a l’occasion de commenter les courses du terroir lui tenant tant à cœur, opposant de nombreuses équipes françaises et étrangères de deuxième ou troisième division. Avec le temps, il se voit également confier la tâche d’animer un large panel d’épreuves, notamment composé de l’ensemble des courses italiennes, du Giro à Tirreno-Adriatico en passant par le Tour de Lombardie. Une véritable seconde vie pour ce commentateur de renom. 

Son statut aujourd’hui :

Alors que de nombreuses voix s’élevaient pour demander le retour de Patrick Chassé dans les microphones de leurs téléviseurs, voilà désormais le charentais à nouveau bien installé sur la Chaîne L’Equipe, avec plusieurs dizaines de jours de courses commentées. A nouveau associé à son partenaire d’antan, Eric Boyer, il est aussi régulièrement accompagné par la légende Cyrille Guimard ainsi que par la bande de petits nouveaux dans le milieu que sont Cédric Pineau, Christophe Riblon ou encore Jérémy Roy. Si sa connaissance de la course et sa qualité d’animation sont largement saluées, ses successions d’approximations et de bévues – certes vites corrigées - peuvent avoir tendance à devenir pénibles pour les téléspectateurs. De plus, ses liens avec la Groupama-FDJ, noués dans le cadre de sa société de production, limitent quelque peu son objectivité vis-à-vis de la formation de Marc Madiot, et accroissent à outrance ses évocations des hommes au maillot tricolore.Patrick Chassé officie pour la Chaîne l'Equipe avec notamment Claire Bricogne, Cédric Pineau, Cyrille Guimard et Christophe RiblonPatrick Chassé officie pour la Chaîne l'Equipe avec notamment Claire Bricogne, Cédric Pineau, Cyrille Guimard et Christophe Riblon | © sportstrategies.com

Également coach en média training et directeur de Vélobs, Patrick Chassé semble vouloir se diversifier dans le monde du vélo, afin de se rendre plus libre vis-à-vis de ses choix de carrière. En outre, le charentais n’a pas perdu avec l’âge la force de ses convictions, en s’attaquant récemment à la thématique environnementale. S’offusquant de la pollution causée par l’ensemble des 1 800 véhicules du grand cirque du Tour, il a décidé de montrer l’exemple en reliant toutes les villes étapes de l’édition 2019 à l’aide des transports en commun et de sa bicyclette. Si cette démarche a eu un écho médiatique à la hauteur des efforts fournis, elle souligne surtout le caractère du personnage : un homme prêt à tout pour ses idées.

Par Jean-Guillaume Langrognet

AVIGNON TOURISME

BIKE SHOW EVENTS

LABORATOIRE FENIOUX
INSCRIPTION EN LIGNE