FLASHS

Les 101 qui font ...

Les 101 qui font le cyclisme français : O. Rochon (ProBikeShop)

Publié le 19/01/2020 08:00

Fondateur et directeur de ProBikeShop, il a fait d'une initiative compromise un géant florissant du commerce en ligne de cycles au détail. Portrait d'Olivier Rochon.

Il y a le clivage qui oppose depuis des siècles Lyon et Saint-Etienne. Une rivalité incompatible à la neutralité, nourrie et entretenue par les cultures locales, au sommet desquelles se situent les clubs de football respectifs. D’un côté les bourgeois du Rhône, de l’autre des ouvriers du Forez. D’un côté les bouchons lyonnais, de l’autre les industries stéphanoises. D’un côté l’Olympique Lyonnais, de l’autre l’Association Sportive de Saint-Etienne. Et puis il y a cet homme. Natif de Fréjus, il a fait de la division Saint-Etienne/Lyon une continuité pour son entreprise. Répartissant ses locaux autant dans la Loire que dans le département du Rhône, il fait la fierté du Forez tout en participant à l’activité économique lyonnaise. Novateur en termes de mentalité, il est aussi un pionnier dans le milieu de la vente en ligne de cycles au détail. Défrichant progressivement un terrain initialement hostile à de tels projets, il a fait d’un challenge complexe une réussite florissante. Après avoir évoqué le parcours de Gary Anssens avec Alltricks puis de Denis Montard avec Matériel Vélo, il était temps pour cette rubrique de se pencher sur le leader sectoriel. Voici donc le portrait d’Olivier Rochon, fondateur et directeur de ProBikeShop.Olivier RochonOlivier Rochon | © Obs/SIGNA 

Son parcours :

Né le 16 janvier 1975 à Fréjus, Olivier Rochon découvre dès son enfance les joies du BMX. Faisant parler son côté cascadeur, il s’échine alors à parcourir les circuits à une allure effrénée, faisant de ces montées sèches et de ces descentes rudes son terrain de jeu favori. Le temps passant, au vélo d’acrobaties succède la bicyclette de montagnes, aux parcours spéciaux fait place la richesse topographique de la nature. Si le varois n’a pas âme de compétiteur, ni pour objectif d’intégrer la sphère professionnelle, il apprécie profondément la symbiose avec l’environnement offert par ce sport, alliant beauté du paysage et sensations. Porté par les bienfaits de l’expérience, il s’essaie ensuite à la route, continuant alors d’explorer les différentes disciplines du cyclisme. Si le hobby ne tourne pas alors en désir de métier, il s’ancre profondément dans l’esprit du provençal, pour unir éternellement un homme et une passion.

Peu épanoui au sein des cadres scolaires et universitaires, il s’en détache rapidement une fois le bac passé en effectuant un BTS Technico-Commercial. Plus que le diplôme, ce sont son sérieux ainsi que son savoir-faire qui constituent les moteurs de sa carrière ascendante. Intégrant rapidement le prestigieux monde du trading international, multipliant les activités de business entre l’Europe et l’Asie, Olivier Rochon se révèle être un entrepreneur et un financier de talent. Surtout, il excelle par la qualité de sa gestion en restant continuellement à son compte, se prouvant ainsi ses aptitudes en la matière.

C’est là qu’intervient l’idée de combiner ses compétences professionnelles avec son loisir de jeunesse. En 2005, poussé par son frère, lui-même fondateur d’un site dédié au modélisme, à se lancer dans le e-commerce, il fait de l’ardeur du challenge à relever une source de motivation supplémentaire. Dans ces terres encore vierges de toute tentative entrepreneuriale, Olivier Rochon se lance dans une aventure inédite, à l’assaut de toute cette friche de difficultés. Unissant dans son initiative innovante le vélo et la vente en ligne, il met au monde un pionner dans ce domaine : ProBikeShop.

Comme prévu, les premières années sont emplies d’obstacles, multiples et divers. Dans cet horizon d’incommodités, il lutte au quotidien pour convaincre une à une les marques liées aux cycles de conclure un partenariat avec sa plateforme numérique. Il faut dire qu’en cette ère de prémisses du web, Internet et le e-commerce n’ont pas le vent en poupe. Suscitant méfiance et défiance, ils restent à l’écart des modèles de business du cycle. Si Olivier Rochon en fait les frais, il parvient au gré des efforts et des années à se tracer à la machette un chemin prometteur dans cette brousse de refus. Alors que des enseignes comme Hope ou encore Magura se décident à l’accompagner sur sa route, il est également rejoint par son premier collaborateur en 2006. L’aventure est alors pleinement lancée.

Au fur et à mesure que le varois s’arroge des enseignes et les affiche avec fierté sur sa plateforme, les locaux dédiés à la logistique gonflent à une allure presque incontrôlée. Dans cette prise de poids illimitée, les crises du logement sont nombreuses, et les déménagements vers des hangars toujours plus grands se succèdent. En près de 15 ans, Olivier Rochon en totalise une dizaine à ce jour.Les entrepôts de ProBikeShopLes entrepôts de ProBikeShop | © Vojo Magazine

De même, deux levées de fonds notables boostent la croissance de la start-up rhodanienne. Après un premier engagement de la Fédération des Coopératives Migros auprès de l’entreprise française, le groupe suisse cède cette participation au voisin autrichien d’Internetstores, permettant la société française de récolter près de 14 millions d’euros dans l’affaire, tout en bénéficiant d’une ouverture accrue à l’international.

Son statut aujourd’hui :

Ainsi, le ProBikeShop d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec l’embryon de 2005. Passée par les stades de l’enfance puis de l’adolescence, l’entreprise est désormais entrée dans la force de l’âge. Comptant 18 000 mètres carrés d’entrepôts répartis entre Lyon et Saint-Etienne, auxquels s’ajoute une superficie de 1 800 mètres carrés dédié à un pôle administratif qui a bien grossi, la petite créature curieuse s’est transformée en un monstre du e-commerce. Collaborant avec environ 200 personnes, employant une vingtaine de téléconseillers, ProBikeShop est devenu un géant de la vente en ligne de cycles. Si les marques se sont jointes à l’initiative d’Olivier Rochon au compte-goutte durant les premières années, elles sont désormais plus de 500, offrant aux clients un panel de choix exceptionnel, avec 55 000 références et 800 000 articles en stocks. Si bien que la start-up rhodanienne fait aujourd’hui figure de leader sectoriel, non seulement en France, mais aussi dans toute l’Europe du Sud. Avec un chiffre d’affaire de 78 millions d’euros hors taxes, elle domine ses concurrents tricolores de chez Alltricks et Matériel Vélo.  Et comme pour les start-ups de Gary Anssens et de Denis Montard, sa croissance semble loin d’avoir atteint ses limites.Le concept store de ProBikeShop à LyonLe concept store de ProBikeShop à Lyon | © L'Essor Loire

Positionnée dans le cadre strict du vélo, entre le moyen et le haut de gamme, ProBikeShop s’arrête selon les mots de son fondateur là où Décathlon commence. D’ailleurs, afin de contrer la dévastatrice prise d’envergure du géant de la vente d’articles de sport, Olivier Rochon a fait le lien de s’associer avec environ 300 détaillants physiques pour distribuer sur le terrain les produits ProBikeShop en encourageant le commerce de proximité. Et cerise sur le gâteau, la cité lyonnaise a vu naître en août dernier la première boutique ProBikeShop, sorte de vitrine matérielle à cet empire numérique. Ainsi, les voyants sont plus que jamais au vert quant à l’avenir de la start-up forézienne.

Par Jean-Guillaume Langrognet

BIKE SHOW EVENTS